Elise Vandewalle

 

EXPOSITIONS VIDEOS

COLLABORATIONS

GRAPHICS

A PROPOS

 

Elise.vandewalle@gmail.com

Le travail d’Elise Vandewalle se concentre autour d’une réflexion sur le corps et son espace et se décline à travers différentes pratiques: installation et performance, vidéo et photographie ou encore édition et dessin. Des gestes simples, à la fois fragiles et expansifs, initient et activent les œuvres, qui restent hantées par les fantômes d’actions qui les ont construites. Une logique spectrale est ainsi à l’œuvre dans le travail de l’artiste, impulsée par le pliage de multiples gestes, aussi bien que de diverses temporalités cohabitant à l’intérieur des formes.

Chaînes en argent, chutes de cuir, masques métalliques, surfaces noires brillantes ou opaques, font partie intégrante d’un ensemble qui rend l’ornement à la fois nécessaire et superflu, voile d’une absence, allégorie d’une absence. Mais la scène est loin d’être dépeuplée : danseur, danseuse, chanteuse lyrique, les interprètes invités sont des spectres de figures revenantes, anciennes et modernes, femmes ou hommes, aussi bien réelles que fictives. Leurs gestes, venus d’ailleurs, transpercent les strates de temps et produisent des attitudes hybrides et paradoxales.

Si la vidéo est le témoin privilégié de ces apparitions, la présence réelle dans les espaces d’exposition s’est rendue nécessaire, jouant de la théâtralité, impliquant une dimension temporelle encore plus marquée. C’est ainsi que les apparitions, d’une chanteuse lyrique évoquant la diva anglaise Kathleen Ferrier dans Diary 53, ou d’une danseuse au heaume quichotien dans Oscilla, viennent habiter sporadiquement des espaces, en chariant avec elles un ensemble d’images.

Une fois qu’ils abandonnent la scène, les corps des interprètes laissent la place à des installations désolées, comme une lettre d’adieu. Entre les paravents, leurs voix se laissent entendre, on repère, sur les surfaces, des traces de leurs gestes, tandis que sur les tapis, quelques effets posés ça-et-là, à eux seuls, les représentent. L’installation Strange fruit, conçue avec le chorégraphe Emmanuel Eggermont est significative de cette singulière présence, quand elle incarne la seule trace, en creux, du corps dansant, dont elle présente les indices silencieux. Ces espaces, réels ou conceptuels, laissés en réserve, permettent alors au spectateur de se faufiler dans les œuvres, d’en tramer lui-même les fictions et les intrigues. Contre-formes, arrière-scène, contrappostto constituent ainsi des motifs récurrents dans les oeuvres d’Elise Vandewalle, comme pour indiquer qu’il s’agit toujours de créer des espaces de vide, d’inconnu, de non-savoir, pour laisser la place à l’interprétation.

Au regard des figures convoquées, on peut dire encore que l’artiste est travaillée par ce que l’on a pu appeler la querelle des anciens et des modernes, impliquant une coupure radicale souvent présente dans ses œuvres, où les silhouettes anciennes déterrées ou reconstituées par la Renaissance vont de pair avec l’épuré, résidu mécanisé de la science galiléenne. Dans la confrontation de ces deux mondes séparés à jamais, le spectateur est appelé à participer d’une tension qui reste vivante.


Juan Pablo Lucchelli

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Formation

2016 Doctorante en esthétique et Sciences de l'art, Paris 1, Sorbonne
2015 Master 2 d’esthétique et psychanalyse, Montpellier, Paul Valéry
2009 Licence d’esthétique et sciences de l’art, paris 1, La Sorbonne
2008 Diplôme National Supérieur d’Arts Plastiques, avec les félicitations du jury, ENSBA, Paris
2006 Diplôme de 1er cycle, ENSBA, Paris, France
2004 DNAP, avec les félicitations du jury, Ecole des Beaux Arts de Valenciennes

 

Expositions

Expositions personnelles
2017 Cryptology, atelier W, Pantin
2017 Virtual dream center, musée en ligne (à l’invitation de JB Lenglet)
2014 It mooned, Tlön, Nevers
2013 Who cares? Glassbox, Paris
----- Ekphrasis, «Hors les murs», parc Saint-Léger, Pougues-les-Eaux
2012 Musée d’un jour pour les objets sans fin, commissariat de Thierry Leviez, cité des arts, Paris
2011 De si rares lumières, Le Forum, Blanc-Mesnil
2010 Anonymous bodies in an empty room, atelier 22, Paris
2009 Jour mort/Mrtav Dan, galerie SKC, Belgrade, Serbie

Expositions collectives
2016 BRUMES, Paréïdolie, carte blanche à Léa Bismuth, Marseille
----- Summer group show, SVDP, galerie de Jeune création, Paris
----- ECHO, festival Imprudences, Eglise Saint-Merri, Paris
----- A fendre le coeur le plus dur, avec Emmanuel Eggermont, CPIF, Pontault Combault
----- Jeune création, 66è édition, galerie Thaddaeus Ropac, Paris
----- Cabaret courant faible #1, rue Doudeauville, Paris
----- Tu m’aimes, 10è rencontres de Bamako, musée national du Mali
2015 A fendre le coeur le plus dur, avec Emmanuel Eggermont, FRAC Alsace
2014 Universo video: La vidéothèque, LABoral Centro de Arte, Gijón, Espagne
----- Les Francs-tireurs, La Courneuve, commissariat de Karin Schlageter
2013 La ligne d’ombre, Espace croisé, Roubaix
----- Chinese Whispers, Cura.Basement, Rome
2011 PLACE! Galerie Edouard Manet, Gennevilliers
----- 56e salon de Montrouge, Montrouge
----- Absolute body control, Limbus europae, Berlin
2010 Secrète évidence, Le Forum, Blanc-Mesnil
----- Gefaltet/Gespannt, Spielraum, Berlin
----- Hybrid objects (part 2), SKC gallery, Pavillon Zuzoric et l’institut français de Belgrade
----- Hybrid objects (part 1), Musée premodern, Litjia, Slovénie
----- Suddenly, last summer, Beauchery-Saint-Martin, France
----- Interstices, galerie QSP, Roubaix
----- La nuit de l’instant, Friche du Panier, Marseille
2009 Fables et fragments, galerie des expositions, quai Malaquais,Paris
----- Métamorphoses, Halle des Grands moulins, université Diderot, Paris
2008 Expérience chilienne, ambassade du Chili, Paris
2007 TRANSITORIO, museo Lord Cochrane,Valparaiso, Chili
2006 TRANSITORIO, MAC Santiago, Chili

Résidences
2014-15 Strange fruit, résidence de création chorégraphique, avec Emmanuel Eggermont, (théâtre de l’L, Bruxelles)
2013-14 Vorspiel, résidence de création chorégraphique, avec Emmanuel Eggermont, (théâtre de l’L, Bruxelles)
2013 Résidence secondaire, Parc-Saint-Léger, Pougues-les-Eaux
----- Résidence L’estive, Glassbox, Paris
2011 Résidence annuelle au Forum du Blanc-Mesnil
2010 Suddenly, résidence, Beauchery Saint Martin
----- Hybrid objects, résidence croisée, Belgrade et Litjia

Projections

Saison vidéo: Enfermés, 2015 (Désoeuvrement) / Paysages occupés 2, 2015 (Première demeure) / Intrusions, 2014 (Averse) / Dancers, 2013 (Phantom suns) / La ligne d’ombre, 2013 (Negative Site) Paris photo off, 2012, Le silencio (Negative Site), Festival de vidéodanse de Bourgogne, 2011 (Averse) La nuit de l’instant, Marseille, 2010 (Première demeure)

 

Publications (sélection)

Livres d’artistes
- Strange Fruit, vinyle et catalogue, Cie l’anthracite - Emmanuel Eggermont, 2018
- Cryptology, livre d’artiste, avec le soutien de Virtual dream center, 2017
- Des irrégularités de surface, catalogue de l’exposition, avec le soutien de Jeune création, 2017
- Until bones break, Nox factio, 2013
- Fog Organs, Nox Factio, 2012
- White dreams, avec Steeve Bauras, Nox Factio, 2012
- De si rares lumières, catalogue de l’exposition, avec le soutien du Forum, Blanc- Mesnil, 2012
- Studio Romance, catalogue de l’exposition,Nox Factio, avec le soutien de La Vitrine,2011
- Agonia, Nox Factio, Paris, 2009
- To the edge of ruins, Nox Factio, Paris,2009
- Il mundo bello e scuro, Nox Factio, Paris,2008

Ouvrages collectifs
- Glassbox 20 ans, TOMBOLO Press, 2018
- RATAFIA, catalogue de l’exposition, 2018
- Jeune création n° 66, catalogue de l’exposition, 2016
- Où maintenant? Quand maintenant? Qui maintenant?, édité par Emmanuel Saulnier, 2016
- Telling Time, 10ème Rencontres de Bamako,
Catalogue de l’exposition, éditions Kehrer,2015
- Oscillations #1, Revue, Mai 2012
- False Flag #2, edition FLTMSTPC, 2011
- PLACE, publication de cartes postales, autour de l’exposition à la galerie Edouard Manet, Gennevilliers, 2011
- 56e salon de Montrouge, Catalogue de l’exposition, éditions particules, 2011
- Suddenly, catalogue de la résidence, 2010
- Fables et fragments, catalogue de
l’exposition Ecole des Beaux-Arts, les éditions, Paris, 2009
- Expérience chilienne, Ecole des Beaux-Arts, les éditions, Paris, 2009

Textes critiques
- Des irrégularités de surface, catalogue de l’exposition, 2017
- Le fabricant de boîtes, l’architecte virtuel et les êtres de fiction, à l’occasion de l’exposition de TRH, virtual dream center, 2017
- Steeve Bauras, White Dreams, à l’occasion de l’exposition White dreams, Rotolux, Paris,2016
- Entretien avec Monique Levi-Strauss, Revue Objet 1, édition cadastre 8zéro, 2015

 

Commissariat d'exposition


2017 Cabaret courant faible #4, Jeune création, Paris
2017 Des irrégularités de surface, galerie de jeune création,Paris
2016 Cabaret Courant faible #1, #2, #3, Fête de l’humanité / Le générateur / rue Doudeauville
Départ de Feu, galerie de Jeune création, Paris
2013 Who knows? une évocation de Blinky Palermo,Glassbox, Paris
2011 Studio Romance, La Vitrine, Paris